Billet Justice

Excès de zèle – Le billet du lundi

La langue française nous offre une variété d’expressions plus ou moins heureuses. Celle que je vous propose d’examiner ce matin est « un excès de zèle ».

La signification communément admise indique un trop grand empressement à accomplir une tâche. Mais aussi une application au pied de la lettre de règles ou de règlements. Nous y voilà. Au cœur du génie français, existe le règlement. Et comme le disent les douaniers, « le règlement, c’est le règlement ». C’est imparable. Faut-il encore disposer de règles précises ce qui est rarement le cas comme l’a montré encore récemment la polémique sur le burkini.

Un zèle excessif ?

Reste une seule alternative viable pour l’homme de bonne volonté, interpréter le règlement. Ainsi, à l’échelle de l’état de droit, les avocats et les magistrats se veulent des interprètes zélés des lois. Alors qu’au niveau de l’état, nos dirigeants se veulent les interprètes zélés de notre volonté, c’est-à-dire l’expression du suffrage universel dans sa majorité. Tout ce zèle conduit donc à des excès de pouvoir qui se distinguent rarement par l’intelligence du cœur ou le simple bon sens. C’est en tout cas cet excès de pouvoir qui sera étudié cette semaine.

Pour ma part, à défaut de paraître un peu trop zélé, je vais poursuivre le débroussaillage de ce massif touffu d’idées reçues qui en figeant les règles du jeu rendent bien difficile des changements nécessaires pourtant.

A très bientôt !

Chandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.