Edito Savoir

La télévision, instrument de pouvoir – L’édito

La télévision, c’est l’instrument du pouvoir. C’est le moyen le plus efficace, encore aujourd’hui, de mettre en lumière ou au secret, promouvoir ou minimiser, dénoncer ou louer, les évènements, les idées et les hommes. Mais en réalité, rien n’est aussi simple dans notre monde de plus en plus informé. Ainsi, nous sommes devenus des consommateurs de lumière plus avisés et plus difficiles à aveugler. Reste à savoir si le pouvoir a lui aussi adapté ses pratiques en conséquence.

Le besoin de lumière

Noël Coward a écrit : « La télévision n’est pas faite pour être regardée mais pour qu’on y passe». C’est bien ce qu’ont compris tous les pouvoirs qu’ils soient politiques, économiques ou médiatico-culturels.

C’est ce qui explique le défilé permanent de tous ceux qui ont « quelque chose à dire ». Et pourtant, vous savez quoi, peu d’entre eux ont réellement quelque chose à dire mais la plupart ont de toute évidence quelque chose à nous vendre.

Au niveau d’un état, il en est de même mis-à-part que la nature des messages est différente. La démocratie rend nécessaire un échange de points de vue et la permanence d’une information qui doit exercer et aiguiser le jugement des citoyens. La télévision est, de ce point de vue, une nouvelle agora où peut et doit se dérouler le débat public. Mais alors, comment faire ?

Une lumière aveuglante

Par essence, la communication en général et la télévision en particulier sont consubstantiel avec l’exercice du pouvoir. Le paradoxe est qu’au bout du compte, ce qui devrait être un outil de diffusion de l’information peut devenir un outil de distorsion du réel.

« Parlez-moi de moi, y-a-que ça qui m’intéresse » disait la chanson. C’est bien ce qu’applique avec soin la télévision en se mettant au niveau de ceux qui la regardent voire un peu plus bas, histoire d’être sûr que la barre ne soit pas trop haute.

Ainsi, des myriades de « français moyens », au sens péjoratif du terme, s’affichent dans notre miroir déformant, nous renvoyant un reflet un tantinet plus joli que notre réalité. C’est un jeu auquel les pouvoirs se prêtent avec un féroce plaisir tant il est bon d’afficher ses « réussites » ou influencer une opinion fascinée par l’illusion de son intelligence présumée.

De façon générale, la lumière aveuglante de nos téléviseurs ne doit pas masquer la réalité. Ainsi, admettons la capacité de chacun à comprendre les enjeux de notre temps. C’est cette absence de lucidité, de la part de chacun de nous, qui peut constituer l’imposture.  Est-ce une imposture consentie ? Pas si sûr.

C’est cette question qui va faire l’objet du dossier de cette semaine. En attendant vendredi, quelle est votre opinion sur le sujet. Pensez-vous que la télévision comme instrument de pouvoir soit une nécessité, un abus ou tout autre chose ?

A très bientôt !

Chandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.